Entretien durable

Depuis plusieurs années, la Ville mène une politique d'entretien durable de ses espaces verts, qui place le respect de l'environnement au cœur des préoccupations.

L'entretien durable repose sur trois grands principes, qui se traduisent au quotidien, et redonnent toute sa place à une nature spontanée.

S'adapter à la nature, et non l'inverse

Jardinier adaptant ses procédures de travail à la nature

 • Plus de gestion différenciée

Tous les espaces publics ne sont pas identiques. Ce principe simple permet d'adapter à chaque espace la façon dont il est entretenu : certains peuvent être fauchés tandis que d'autres seront soigneusement tondus en raison de leur utilisation spécifique (terrains de sport).

D'autres encore sont entretenus avec des méthodes de désherbage sans produits chimiques, comme les cheminements et les allées.

• Plus de biodiversité

En ville comme ailleurs, la biodiversité est essentielle. La tonte des espaces verts crée des lieux pauvres en biodiversité. Ainsi, un seul ou plusieurs fauchages sont pratiqués sur certaines zones, pour favoriser le développement des différentes espèces de faune et de flore. C'est le cas dans la zone papillons, par exemple.

• Plus de place pour les arbres

Les arbres de la ville sont nombreux et font la réputation de ville verte. Pour qu'ils se développent correctement, des espaces de plantation suffisamment grands sont créés. De nouvelles essences adaptées au milieu urbain sont régulièrement introduites (magnolia kobus, albizia, amélanchier...).

• Plus de végétation

Pour fleurir plus la ville tout en préservant les ressources en eau, notamment, les services de notre Ville ont développé la plantation de plantes vivaces (moins gourmandes en eau et en engrais).

Préserver l'environnement et la santé de chacun

Jardinier utilisant du compost naturel pour la gestion des espaces verts

 • Moins de déchets

Depuis plusieurs années, le service espaces verts trie ses déchets. Certains sont valorisés sur place, broyés puis réutilisés, soit en paillage soit en compost.

• Moins d'eau utilisée

L'eau est utilisée par les services de la ville pour le nettoyage des voiries, l'arrosage des espaces verts et des terrains de sport et le renouvellement de l'eau des bassins.

Pour diminuer cette consommation, des mesures ont été prises : choix de plantes résistantes à la sécheresse, utilisation de réseaux d'arrosage de nuit, utilisation de paillage sur les massifs pour limiter l'évaporation.

• Moins de produits chimiques

L'utilisation des produits chimiques dans l'entretien des espaces publics est réduite au minimum et même proscrite à proximité des caniveaux et bouches d'égout en raison du risque de pollution de l'eau (depuis un arrêté pris en janvier 2012).

Des méthodes alternatives comme le paillage, les engrais organiques ou la lutte biologique (utilisation de coccinelles contre les pucerons) sont utilisées.

Adapter les moyens à l'entretien durable

Jardinier utilisant des outils qui permettent de préserver la nature

 • Plus d'achats durables

La Ville a investi dans du mobilier urbain en plastique recyclé et dans les copeaux de bois sur les aires de jeux, un matériau recyclable et sûr.

• Plus de personnel formé

Les jardiniers de la Ville sont formés régulièrement sur des sujets comme la culture biologique, les plantes vivaces, les économies d'eau ou encore l'étude des insectes.

partagez